mercredi 10 février 2010

J'étais franc-maçon de Maurice Caillet

J'étais franc-maçon

Maurice Caillet explique comment il est rentré dans une loge maçonnique, quelles furent les raisons de son entrée et la perspective dans laquelle il l'a fait. Jusqu'à ce qu'il vive un retournement inattendu et décisif. Ancien vénérable du Grand Orient de France, pionnier de la contraception et de l'avortement, il ne laisse jamais passer la date du 11 février sans remercier Notre-Dame de Lourdes de lui avoir révélé le Christ.

Zoom

Maurice Caillet, chirurgien, attiré par l'ésotérisme et l'occultisme, explique comment il est rentré dans une loge maçonnique, quelles furent les raisons de son entrée et la perspective dans laquelle il l'a fait. Jusqu'à ce qu'il vive, à la cinquantaine, un retournement inattendu et décisif.

Ces confessions d'un initié, qui a été membre actif du Grand Orient de France pendant quinze ans, évoquent les rites, les symboles... et les compromissions qui accompagnent, parfois, la vie des initiés. Elles démystifient une organisation qui se présente sous le masque de l'humanisme et de la tolérance.

Maurice Caillet, né en 1933, ancien interne des hôpitaux de Paris, ancien assistant à la Faculté, a exercé de nombreuses activités médicales.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont : Rien n'est impossible à Dieu (Le Sarment-Jubilé), Catholique et franc-maçon, est-ce possible ?  et Peut-on être chrétien et franc-maçon ?

« Lourdes, franchement, ce n'était pas ma tasse de thé. Tout juste un croisement puissant de forces telluriques pour le radiesthésiste et le géobiologiste que j'étais. Né dans une famille athée et anticléricale, je n'ai pas été baptisé et je n'ai reçu aucune éducation religieuse. Chirurgien urologue et gynécologue, j'étais rationaliste, scientiste, membre du Planning familial, et depuis près de quinze ans initié au Grand Orient de France jusqu'au dix-huitième grade, puis vénérable de loge, sans parler de responsabilités nationales dans l'obédience. Installé dans une grande clinique de Rennes, je fus un pionnier de la contraception et de l'avortement. Alors, Lourdes, la Sainte Vierge, le petit Jésus et tout le reste, vous pensez bien…» : lisez « Aux pieds de Notre-Dame de Lourdes : la guérison d'un franc-maçon » paru dans le n° 1673 de Famille Chrétienne, disponible en édition numérique. 

, Salvator , 172 pages

16,00€

Commander avec la Procure

Peut-on être chrétien et franc-maçon ?

de Dominique Rey, Salvator , 76 pages

  • Guide livres
  • 18/05/2009
9,50€Commander avec la Procure

Peut-on être chrétien et franc-maçon ?

Zoom

Depuis la première condamnation de la franc-maçonnerie en 1738, les papes ont sans cesse réitéré leurs mises en garde, soulignant son incompatibilité de fond avec la foi catholique. Mais nombre de gens se laissent toujours séduire et certains se déclarent même catholiques et francs-maçons.

Ce petit livre de Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, arrive à point nommé pour remettre les choses au clair. La foi catholique, explique-t-il, est une Révélation de l'amour de Dieu manifestée en Jésus-Christ qui est «la Voie, la Vérité et la Vie» et dévoile pour tous le mystère. C'est tout le contraire de la franc-maçonnerie, ésotérisme gnostique qui prétend révéler à un petit nombre d'initiés le sens caché de l'univers. D'où de nombreuses conséquences théologiques : pas de vérité définitive et absolue, car pas de Vérité révélée, mais le primat de la raison autonome ; pas de règles morales intangibles, mais contingentes et évolutives au gré du consensus des sociétés et des progrès de la science ; pas besoin de Salut, mais un auto-perfectionnement…

Ce qui conduit à une tolérance absolue, au constructivisme au nom de la capacité de l'homme à s'auto-créer, et au relativisme religieux. Bref, à une sorte de «religion humaine», dont l'influence a été déterminante dans l'Histoire de la République française (mots d'ordre anti-cléricaux et laïcistes, question scolaire et bioéthique au Parlement…).

Cependant, rappelle Mgr Rey, cette profonde incompatibilité de doctrines «doit aller de pair avec le profond respect dû aux personnes».

Marie-Catherine d'Hausen

Catholique et franc-maçon, est-ce possible ?

de Maurice Caillet, Icône de Marie , 32 pages

  • Guide livres
  • 05/02/2010
4,00€Commander avec la Procure

Catholique et franc-maçon, est-ce possible ?

Zoom
Vous trouverez dans ce livre, un témoignage vivant et des réponses aux questions qui lui sont fréquemment posées. Qu'est-ce que la franc-maçonnerie ? Qu'en pense l'Église ? La franc-maçonnerie est-elle une secte ? Le Rotary et le Lion's Club ?... Les rituels maçonniques comportent-ils des éléments de magie ? Quelle est l'influence de la franc-maçonnerie dans la politique française ? Vous trouverez aussi la déclaration de la Doctrine de la Foi sur l'incompatibilité entra l'appartenance à l'Église et la franc-maçonnerie ainsi que la déclaration de l'Épiscopat Allemand sur l'Église et la franc-maçonnerie.

Maurice Caillet : « La franc-maçonnerie, une démarche inverse de celle de l'Eglise »

  • Famille Chrétienne
  • 02/10/1999
  • Numéro 1133
  • Par Bénédicte Drouin
  • 1 commentaire

Comment définiriez-vous la franc-maçonnerie ?

Comme une famille de pensée qui valorise l'homme et sa liberté : celle-ci doit pouvoir s'exprimer sans entrave. La démarche est d'abord philosophique, avec des répercussions sur la vie intellectuelle et spirituelle de celui qui s'engage. Mais ce n'est pas parce que vous faites partie d'une loge que vous passez un pacte avec le Diable, ou que vous assistez à des messes noires, comme on l'entend dire parfois. Il y a des gens de bonne volonté dans la franc-maçonnerie.

Comment agit la franc-maçonnerie ?

A la façon d'un laboratoire d'idées. Les grands problèmes de société sont étudiés avec méthode en loge, travaux qui sont ensuite diffusés dans le grand public. Notamment par le biais de députés et de sénateurs francs-maçons, qui présentent des projets de loi directement issus des travaux menés dans l'ombre par les loges. Ainsi la contraception, l'avortement et la banalisation du divorce sont-ils des fruits de la pensée maçonnique.

Celle-ci veut résoudre les problèmes humains en supprimant toute contrainte, toute dépendance, que ce soit à l'égard d'une morale ou d'une religion. Elle est donc difficilement compatible avec la Foi chrétienne...

La séparation des maçons chrétiens d'avec l'Eglise s'est faite de façon progressive. Mais en réalité, les organisations maçonniques proposent une démarche radicalement inverse de celle de l'Eglise.

Pour elles, la Lumière est réservée à quelques initiés tenus au secret ; pour les chrétiens, la Foi est une révélation, un don de Dieu proposé à tous et en particulier aux petits et aux humbles. La franc-maçonnerie, en prônant exclusivement la confrontation des idées et la tolérance, conduit au relativisme ; le christianisme propose de découvrir le Christ qui est la Voie, la Vérité et la Vie. La franc-maçonnerie attend tout de l'homme et rien de Dieu ; même les loges spiritualistes, qui admettent l'existence d'un Grand Architecte, refusent la possibilité d'un Dieu intervenant dans la vie de l'homme.

Autant de raisons pour lesquelles l'Eglise catholique a toujours condamné l'appartenance de chrétiens à la franc-maçonnerie.

Mais alors, ces rencontres qui se multiplient entre chrétiens et francs-maçons ?

Aujourd'hui, un certain nombre de loges mènent une offensive auprès des chrétiens, qui parfois deviennent maçons en toute bonne foi. La franc-maçonnerie avance vers eux avec un masque de tolérance ; les conférences ouvertes à tous, culturelles ou philosophiques, se veulent anodines. Les chrétiens ne se rendent pas compte que lorsqu'on les reçoit ainsi « en tenue blanche », on ne leur montre que ce que l'on veut bien leur montrer.

Or, plus on s'élève dans les grades maçonniques, plus on rencontre des personnes hostiles à l'Eglise, et surtout au Pape. La franc-maçonnerie a d'ailleurs été fondée en 1715 par deux pasteurs anglicans opposés à la primauté de l'évêque de Rome. J'étais moi-même anticlérical, voilà pourquoi je m'y sentais bien. L'agressivité de certaines manifestations de protestation organisées au moment des visites du Saint-Père en France sont éclairantes.

Hormis cela, la franc-maçonnerie fait rarement parler d'elle. Elle se donne une justification par le biais d'actions humanitaires.

Comment entre-t-on en franc-maçonnerie ?

On y entre très souvent par cooptation, après avoir été repéré... et flatté. On vous fait comprendre que vous êtes quelqu'un de valeur et que l'on a besoin de personnes comme vous.

Le franchissement des étapes ne va pourtant pas de soi. Certains, surtout ceux qui ne semblent pas assez proches de l'esprit maçonnique, ne les franchissent que lentement, voire pas du tout. On se méfie des gens qui ne sont pas suffisamment "conformes", qui ont trop de relations hors du milieu maçonnique.

Regrettez-vous votre passage au Grand-Orient ?

J'y ai rencontré des gens intelligents, de valeur aussi parfois. Mais attention... Derrière mon engagement, il y avait une démarche spirituelle, et je me suis retrouvé dans une voie qui m'a mené loin dans la dépendance et le malheur.

C'est pour cela qu'aujourd'hui je parle. Je veux simplement dire : « J'ai fait une erreur, ne la faites pas à votre tour ».

Par ailleurs, beaucoup sont attirés par le côté secret de la franc-maçonnerie. Mais ce qui est révélé en loge au cours des initiations successives n'est qu'un leurre. La plupart des secrets ont été divulgués par d'anciens maçons. Et les rituels sont désormais disponibles en librairie.

Pour vous, quel est le principal danger de la franc-maçonnerie ?

Le grand danger, c'est en fin de compte l'égocentrisme (je ne dis pas l'égoïsme), et l'orgueil : l'homme croit pouvoir gérer seul son destin, sans l'aide de Dieu. C'est bien là le péché originel : l'homme veut se faire par lui-même, c'est-à-dire être « comme Dieu ». Et c'est bien ce que dit le serpent au premier couple : « Vous serez comme des dieux ».

Cette forme d'orgueil, qui menace toutes les organisations ésotériques, est la nourriture du Malin, même si au départ fondateurs et adeptes n'ont pas passé de pacte conscient avec Satan. La lumière dont il parle est bien celle de Lucifer, le « porteur de lumière », et les fruits en sont visibles : destruction des couples ; ambition, recherche du pouvoir et de l'argent, sans frein ni scrupule...

Vous avez également fait partie des rose-croix. Quelle différence avec la franc-maçonnerie ?

Avec le recul, je perçois que le chrétien y est beaucoup plus en danger que dans la franc-maçonnerie, où les convictions métaphysiques et spirituelles sont laissées à la libre appréciation de chacun.

Chez les rosicruciens, c'est toute la Foi chrétienne qui est contestée par l'enseignement du Maître : leur Dieu impersonnel et cosmique s'oppose directement au Dieu d'amour et de miséricorde, la réincarnation à la résurrection, l'inexistence du mal à celle de l'existence des anges déchus...

Bénédicte Drouin

Le jugement de l'Eglise

Le dernier jugement romain sur la franc-maçonnerie a été publié en 1983, par le cardinal Ratzinger.

 

« Certains se sont demandé si le jugement de l'Eglise sur les associations maçonniques était changé, parce qu'il n'en est pas fait mention expresse dans le nouveau Code de droit canon, comme c'était le cas dans l'ancien code.

 

La Sacrée Congrégation est en mesure de répondre que cet état de fait est dû à un critère utilisé pour la rédaction, qui a été observé aussi pour d'autres associations également passées sous silence parce qu'elles sont incluses dans des catégories plus larges.

 

Le jugement négatif de l'Eglise sur la franc-maçonnerie demeure donc inchangé, parce que ses principes ont toujours été considérés comme incompatibles avec la doctrine de l'Eglise, c'est pourquoi il reste interdit par l'Eglise de s'y inscrire. Les catholiques qui font partie de la franc-maçonnerie sont en état de péché grave et ne peuvent s'approcher de la sainte communion. [...]

 

A Rome, au siège de la Sacrée Congrégation pour la doctrine de la Foi, le 26 novembre 1983.  »

 

 

- Extrait du livre Les enseignements originaux des papes sur la franc-maçonnerie, Téqui, 120 francs. Un ouvrage très intéressant, qui reprend tous les textes pontificaux de 1717 à nos jours concernant la franc-maçonnerie et autres sociétés secrètes.

Joseph, car. Ratzinger, préfet


Commentaires (1)

Ajouter un commentaire

Bonjour,

Je trouve très courageux le témoignage du Docteur CAILLET, et digne d'être lu par le plus grand nombre. Beaucoup adhèrent à la franc maconnerie en toute bonne Foi. La malice des raisonnements les éloignent de leur Foi Chrétienne.
Il n'y a rien à ajouter après ce témoignage, digne de Foi.

Aucun commentaire:

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo

François de Siebenthal, Lausanne, Pays de Vaud, Switzerland. A. Consul général honoraire ém. de la République des Philippines, nommé par Mme Aquino. Secrétaire général du Corps consulaire. A. Président de l'association vaudoise de soutien au peuple afghan. Président de la SSB romande Consultant international en développement local. (Philippines, Madagascar, Congo, Togo, Benin, Mexique, Pologne, etc...) Nationalité suisse, Walser. Marié, de Siebenthal & Cie (dès novembre 1991) 3 C (dès février 1988) Conseils aux entreprises dans les domaines financiers, juridiques, d'ouverture de marché et d'organisation, en Suisse, à l'étranger, CEE, Afrique, Amériques et dans la région du Pacifique, ASEAN. - Décorations pour actes de bravoure. Médailles de sauveteur de la Fondation Carnegie sous les auspices du Conseil fédéral et de la Société Suisse de Sauvetage. 00 41 21 616 88 88 ou 079 261 41 54
Auteur de notamment:
http://desiebenthal.blogspot.com/2011/01/le-bilderberg-suisse-vevey-synthese.html

http://desiebenthal.blogspot.com/2009/05/la-crise-va-saggraver.html

http://openlibrary.org/books/OL2093524M/L%27_embryon_un_homme

http://www.lulu.com/spotlight/edsa